RWANDA: CONGRES AFRICAI N DE RADIO MARIA DU 14 AU 16 FEVRIER 2018

Written by on février 21, 2018

RWANDA: CONGRES AFRICAI N DE RADIO MARIA DU 14 AU 16 FEVRIER 2018

Du  14 au 16 Février 2018 s’est tenu  à Kigali, le Congres Africain de Radio Maria pour préparer le Mariathon 2018, une campagne de collecte pour soutenir ses activités missionnaires. L’archevêque de Kigali, Monseigneur Thaddée NTIHINYURWA a présidé la messe d’ouverture. Il a apprécié  Radio Maria qui est l’outil excellent d’évangélisation.

Radio Maria Tanzanie et Radio Maria RDC ont reçu des prix- Mariathon 2017

Participants lors de la cession 

Monseigneur Thaddée NTIHINYURWA lors de la messe d’ouverture

Le deuxième jour, le Nonce Apostolique au Rwanda Monseigneur Andrzej Józwowicz, a présidé la messe. 

Nonce Apostolique au Rwanda Monseigneur Andrzej Józwowicz

Telle est son homélie :

Bien chèrs frères et sœurs. 

Je salue avec beaucoup d’affection la Présidence et les délégations des divers pays africains, des pays de l’Amérique latine, de l’Italie et du Rwanda de la grande « Famille mondiale de Radio Maria » venues participer au Congrès africain en vue de la préparation du Mariathon 2018 qui se tiendra ces jours-ci au Centre Pastoral de Saint Paul à Kigali.

Yezu akuzwe!

Je voudrais remercier de tout cœur le Directeur de Radio Maria Rwanda, le Révérend abbé Celse Niyitegeka, pour l’invitation qu’il m’a faite de présider cette sainte Eucharistie.

Dans l’évangile d’aujourd’hui Jésus dit entre autres à ses disciples : « Si quelqu’un veut venir derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix de chaque jour et qu’il me suive. Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa propre vie à cause de moi, la sauvera. En effet, quel avantage aurait un homme à gagner le monde entier s’il en arrivait à se perdre et à se ruiner lui-même? ».

C’est à peine hier que nous avons commencé le temps du carême. Dès le tout premier jour où commence ce temps liturgique, très spécial pour chaque chrétien, la perspective de notre vie est celle de la Passion, de la Mort et de la Résurrection du Christ.

Au temps de Jésus, la croix était cette horrible torture menant à la mort que l’empire romain réservait pour les pires crimes et aux criminels les plus dangereux et surtout pour ceux qui constituaient une menace pour le système. Prendre la croix et la porter derrière Jésus, était la même chose que d’être marginalisé et exclus de la société qui, pour diverses raisons et le plus grand bien politique rendait légitime l’injustice. Cela revenait à contester et à rompre avec le système social et politique corrompu de ce temps là, et donc cela devait être sévèrement puni. C’est pour cela que la croix de Jésus n’est pas du pur fatalisme mais bien au contraire la conséquence d’un engagement librement assumé par Jésus de révéler la Bonne Nouvelle à tous les hommes de bonne volonté. La croix du Christ se révèle être la preuve d’un amour supérieur qui accepte de donner sa vie pour le salut des hommes.

C’est justement ce qui nous est proposé dans le bref texte de l’évangile d’aujourd’hui. Il est question de la passion, de la mort et de la résurrection de Jésus et l’on affirme que suivre Jésus signifie porter la croix de notre quotidien sur ses épaules et suivre Jésus.

Aujourd’hui Jésus se propose lui-même comme l’unique modèle et exemple à suivre : « Si quelqu’un veut venir derrière moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix de chaque jour et qu’il me suive ». Chacun est libre de faire son propre choix : on peut aimer la croix et ses souffrances, mais on peut aussi décider de rejeter tout cela et suivre son propre chemin, celui proposé par le monde d’aujourd’hui, celui de la facilité où il n’est pas question de renoncer à quoi que ce soit pour nous libérer ainsi de la croix du Christ : « Qui veut sauver sa propre vie la perdra, mais celui qui perd sa propre vie à cause de moi, la sauvera ». C’est donc ainsi que le premier chemin mène à la vie éternelle et l’autre au contraire à la mort éternelle, parce que seule la croix du Christ est le chemin qui mène à la vie. Aujourd’hui nous devons répondre à la demande de la fin de l’évangile : « Quel avantage un homme aurait-il à gagner le monde entier s’il en arrivait à se perdre et à se ruiner lui-même? ».

Il revient donc à chacun de nous de décider d’accueillir ou de refuser l’invitation de Jésus. Si nous accueillons de bon cœur la proposition de Jésus, alors notre vie ne sera jamais perdue ni gaspillée. Bien au contraire, elle nous sera restituée en son temps dans la grandeur de Dieu le Père. Mais si nous cherchons de la garder pour nous-mêmes, alors nous la perdrons à tout jamais.

Bien chers dirigeants et représentants de la grande « Famille mondiale de Radio Maria », je souhaite que vous ayez toujours la ferme conviction d’être aimés de Dieu, de ne pas avoir peur de donner jusqu’au bout votre propre vie à cause du Christ, et tout en exerçant votre activité d’évangélisation, d’être d’authentiques témoins de son immense amour envers chaque personne et surtout envers les personnes âgées, malades, marginalisées, pauvres et abandonnées qui vivent à la périphérie de la vie humaine.

En guise de remerciement, je veux bien me servir des paroles que le Pape François adressait à l’Association Radio Maria dans la Salle Clémentine le 29 octobre 2015 : « Radio Maria, disait-il,  dès les tout débuts de son existence, s’est proposée comme objectif d’aider l’Église dans son œuvre d’évangélisation; et de le faire dans son style particulier, c’est-à-dire, en se rendant proche des préoccupations et des drames des gens, avec des paroles de réconfort et d’espoir, fruit de la foi et de l’engagement de solidarité. La diffusion de Radio Maria en tant de milieux, différents par la culture, la langue et les traditions, constitue une bonne nouvelle pour tout le monde, parce qu’elle démontre que lorsqu’on a le courage de proposer un contenu de haut profil à partir d’une appartenance chrétienne évidente, cette initiative reçoit un bon accueil bien au-delà de toutes les prévisions et, parfois même, auprès de ceux qui pour la toute première fois entrent en contact avec le message de l’évangile. Mais cela ne devrait pas trop nous surprendre parce que la Vierge Marie, Mère de Dieu et notre Mère, à qui sont confiés le nom et la protection de votre Radio, est capable de faire de grandes choses à partir de petits et humbles débuts ».

« Chaque jour plus de 30 millions de personnes dans le monde sont à l’écoute de votre Radio qui vit moyennant les contributions de milliers de volontaires et fournit un service bien apprécié de l’Église locale et en même temps important pour la communauté civile ».

En faisant miennes les paroles encourageantes du Saint-Père, « je vous invite à persévérer dans votre travail qui est devenu une vraie mission d’évangélisation, restant fidèles à l’évangile et au magistère de l’Église et à l’écoute de la société et des personnes, et plus en particulier des plus pauvres et marginalisées. Que votre Radio soit bonne compagnie pour tant de personnes malades, seules et abandonnées qui ont besoin de vous afin que vous soyez pour tous vos auditeurs un point de référence et un puissant soutien spirituel et moral. En répandant le message de l’Évangile et la dévotion à la Mère de Jésus, en promouvant l’amour envers l’Église et la prière, vos émissions offrent un « canal » valide pour entendre de belles réflexions, pour apprendre à prier, pour approfondir le contenu de la foi qui édifie et élargit les horizons de toute personne, qu’elle soit croyante ou non ».

Cette année nous célébrerons le 37ème anniversaire des apparitions de Notre-Dame de Kibeho. Je suis au courant que vous ferez un pèlerinage au Sanctuaire pour demander la bénédiction du Seigneur, par l’intercession de la Mère du Verbe,  pour votre réunion et votre Radio. Que la « Nyina wa Jambo »intercède continuellement en votre faveur et pour votre œuvre d’évangélisation!

J’accorde de tout cœur la Bénédiction Apostolique à vous tous qui êtes ici présents et souhaite que votre réunion produise une abondance de bons fruits pour l’Église du Christ et pour les dirigeants et collaborateurs de la « Famille mondiale de Radio Maria ». Soyez toujours de « courageux et fidèles témoins du Christ dans vos pays et dans le monde entier.

Imana ibahe umugisha mwese!

Les participants au Congres ont terminé leur séjour au Rwanda par le pèlerinage à Kibeho,  terre des apparitions de la Mère du Verbe, reconnues par l’Église. La messe a été présidée par Monseigneur Célestin HAKIZIMANA, Évêque du Diocèse de Gikongoro. Il a remercié la mission de Radio Maria qui, selon lui, fait connaitre au monde entier le message de la Vierge Marie à Kibeho. Ils ont également bénéficié la Conférence intitulée « La Vierge Marie parle à Radio Maria », animée par Abbé Edouard SINAYOBYE.

Depart des participants pour Kibeho

En la Chapelle de Kibeho

Après la messe au Sanctuaire de KIbeho

 

 

 


Current track
Title
Artist